Le département Physiologie et Cancer s’intéresse au continuum allant de la physiologie moléculaire et intégrée jusqu’à la biologie du Cancer. L’objectif du département est de produire des connaissances fondamentales pertinentes pour les maladies à fort impact sociétal telles que les maladies neuroendocrines, les pathologies du rythme circadien et cardiovasculaires, le diabète et le cancer. Le département constitue un cadre unique facilitant les échanges entre chercheurs et cliniciens. Les équipes du département, qui intègrent souvent des cliniciens, possèdent des expertises dans les domaines des canaux ioniques, des récepteurs membranaires et de la transduction de signal, de la biologie des systèmes et du cancer. Nous travaillons aussi à l’articulation entre biologie structurale des protéines et récepteurs membranaires avec la génomique et la biologie intégrative. De nombreux aspects de la fonction cellulaire, y compris sous forme de réseau, sont étudiés. Ces derniers incluent par exemple les processus de signalisation permettant l’organisation de réseaux multicellulaires dans le système endocrine, l’intestin et le cœur, les voies régulant les réponses immunes mucosales, le cycle cellulaire, le maintien des cellules souches, la différenciation, régénération, mort et apoptose cellulaire dans plusieurs organes périphériques sains et cancéreux. Cette activité s’appuie sur une vaste palette technologique incluant l’imagerie de pointe au niveau cellulaire et du petit animal, la cristallographie, la cryo-EM et de multiples approches Omiques permises par des plateaux techniques d’excellence en génomique et protéomique situés dans l’institut. Nos études reposent sur une combinaison de biopsies de patients et d’organismes modèles comme le rat, la souris et le poisson zèbre.

Coordonnateur : Matteo MANGONI

img.equipe.physio

 

Évènements

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31