Groupe JAY : AUTO-RENOUVELLEMENT ET DIFFÉRENCIATION DES EPITHELIA
Département : Biologie du cancer - Axe de recherche : Réseaux moléculaires et cellulaires

Groupe Pannequin : SIGNALISATION, PLASTICITÉ ET CANCER
Département : Biologie du cancer - Axe de recherche : Biologie translationnelle

Thème de recherche du groupe Philippe JAY

Nous utilisons l’épithélium intestinal pour étudier la dynamique cellulaire dans un épithélium à renouvellement rapide, et ses altérations dans le cancer et les maladies inflammatoires. Notre but est de comprendre les réseaux génétiques et les voies de signalisation impliqués dans le maintien des cellules souches de l’épithélium intestinal et dans leur différenciation, ainsi que les fonctions des cellules épithéliales différenciées dans la régulation de l’interface entre l’hôte et son environnement. Nos approches expérimentales combinent la génétique de la souris, la biologie cellulaire et moléculaire et les analyses pan-génomiques.

 

Fonction du facteur de transcription Sox9 : Les cellules de Paneth représentent un des types de cellules différenciées de l’épithélium intestinal. Elles sécrètent des peptides antimicrobiens régulant la flore intestinale, et contribuent à la niche des cellules souches de cet épithélium. Nous étudions la fonction de Sox9, exprimé dans les cellules souches et les cellules de Paneth (Blache et al., J. Cell Biol. 2004), ainsi que dans les cellules tuft (Gerbe et al., J. Cell Biol. 2011). La délétion constitutive de Sox9 dans l’épithélium intestinal résulte en l’absence des cellules de Paneth (Bastide et al., J. Cell Biol. 2007). Notre objectif actuel est de comprendre la fonction de Sox9 dans les cellules de Paneth et dans les cellules souches de l’épithélium intestinal.

 

Cellules souches et cancer : Bien que l’identité précise des cellules souches de l’épithélium intestinal soit encore controversée, les cellules exprimant Lgr5, situées dans le fond des cryptes intestinales, possèdent toutes les caractéristiques attendues de cellules souches. Nous avons analysé le mode de ségrégation chromosomique de ces cellules pour conclure qu’elles ségrégent leurs chromosomes de façon aléatoire (Escobar et al, Nature Communications 2011). Nous étudions aussi le rôle des cellules souches cancéreuses (CSC) dans la récidive tumorale. Ce projet inclue (1) l’identification de nouveaux acteurs impliqués dans la résistance des CSCs à la chimiothérapie, pour proposer des stratégies thérapeutiques alternatives qui diminuent ou éliminent la résistance, (2) le rôle des cellules tumorales circulantes ayant des propriétés de CSCs dans le processus de l’invasion métastatique, et (3) le rôle de régulations post-traductionnelles dans la plasticité cellulaire des CSCs.

D’autres projets sont en cours pour comprendre les bases moléculaires de la tumorigenèse et leurs implications dans la biologie des cellules souches.

 

Fonctions des cellules tuft : La morphologie unique des cellules tuft a permis leur identification il y a plus de 50 ans. Depuis, elles sont restées peu étudiées, notamment en raison de l’absence de marqueurs appropriés.

Nous avons récemment caractérisé les cellules tuft intestinales chez l’homme et la souris (Gerbe et al., Gastroenterology 2009, vol. 137: 2179). Ces cellules expriment le marqueur Dclk1, jusque-là considéré comme un marqueur de cellules souche quiescente putative dans l’épithélium intestinal. Nous avons démontré que ces cellules sont plutôt des cellules tuft post-mitotiques au renouvellement permanent et rapide, et constituent un cinquième lignage cellulaire distinct dans l’épithélium intestinal (Gerbe et al., J. Cell Biol. 2011, vol. 192: 767-780; ; Gerbe et al. CMLS 2012, vol. 69: 2907-2917). En même temps que d’autres équipes, nous avons récemment identifié la première fonction des cellules tuft intestinales, dans l’initiation de la réponse immunitaire de type 2 lors d’infections par des parasites helminthiques (Gerbe et al., Nature 2016; Gerbe et al., Mucosal Immunology, 2016). Dans les projets en cours, nous étudions les fonctions des cellules tuft dans différentes situations physiologiques ou pathologiques.

 

img.jay.200

 

LIEN VERS WEB EQUIPE

LIEN VERS GIStem consortium homepage

{/slider}

coucou

Thème de recherche du groupe Julie PANNEQUIN

La signalisation intracellulaire est au centre de la biologie de la cellule et liée aux contrôles des relations cellule-cellule et cellule-environnement. Les projets développés dans notre équipe se placent dans ce contexte de biologie intégrée et se focalisent autour de la compréhension des mécanismes impliqués dans certaines étapes de la tumorigénèse colique. Ainsi, notre équipe développe des projets concernant aussi bien la dissémination que la chimiorésistance, deux notions fondamentales impliquées dans la récidive tumorale.

La dérégulation des voies Wnt et Notch, classiquement étudiées dans le cancer du côlon mais aussi de voies récemment décrites comme Hippo ; est au cœur de nos préoccupations. De plus, une attention particulière est portée sur l’implication des cellules souches cancéreuses (ou cellules initiatrices de tumeurs) dans les processus cités ci-dessus en se concentrant sur la découverte de nouveaux régulateurs de ces cellules afin d’en faire des cibles privilégiées pour des thérapies innovantes futures. Nos modèles d’études sont aussi bien des lignées cellulaires, que des modèles murins (xénogreffes ou modèles spontanés de tumorigenèse colorectale) ou encore des biopsies de patients porteurs de cancers colorectaux obtenues grâce à d’étroites collaborations avec différents hôpitaux de la région. La notion de recherche translationnelle est cruciale pour l’ensemble des projets de notre équipe. Ainsi, nos travaux ont mené à des résultats ayant un impact fort : par exemple un anticorps thérapeutique dirigé contre la Progastrine est en phase préclinique comme traitement prometteur du cancer colorectal..

 

img.pannequin.200

Équipe

Chef d'équipe

Philippe Jay
DR2, Inserm


  IGF Nord 107a

  04 34 35 92 98

 

Personnel de l'équipe JAY/JAY

Pierre Cesses
AI CDD, CNRS


  IGF Nord 104

  04 34 35 93 03

 

Nathalie Coutry
CRCN, Inserm


  IGF Nord 121a

  04 34 35 93 03

 

Laure Garnier
IE CDD, CNRS


  IGF Nord 103

  04 34 35 92 66

 

François Gerbe
CRCN, CNRS


  IGF Nord 121a

  04 34 35 93 03

 

Julie Nguyen
Doctorant(e), UM


  IGF Nord 103

 

 

Emmanuelle Sidot
Doctorant(e), UM


  IGF Nord 103

  04 34 35 92 66

 

Elisabeth Simboeck
Post-doctorant(e), CNRS


  IGMM

  04 34 35 92 98

 

Personnel de l'équipe JAY/PANNEQUIN

Amandine Bastide
Post-doctorant(e), Inserm


  IGF Nord 108b

  04 34 35 92 67

 

Guillaume Belthier
Doctorant(e), CNRS


  IGF Nord 108d

  04 34 35 93 21

 

Caroline Bonnans
CRCN, Inserm


  IGF Nord 108b

  04 34 35 92 67

 

Armelle Choquet
MCF, UM


  IGF Nord 107b

  04 34 35 92 67

 

Philippe Crespy
TCN, UM


  IGF Nord 108d

  04 34 35 93 21

 

Alexandre David
CRCN, Inserm


  IGF nord 106

  04 34 35 92 67

 

Alessandro Giammona
Post-doctorant(e), UM


  IGF Nord 105b

  04 34 35 92 36

 

Francoise Macari
MCF, UM


  IGF Nord 107b

  04 34 35 92 67

 

Julie Pannequin
CRCN, CNRS


  IGF Nord 108b

  04 34 35 92 65

 

Jean-Marc Pascussi
CRCN, Inserm


  IGF Nord 105b

  04 34 35 92 36

 

Chris Planque
MCF, UM


  IGF Nord 105b

  04 34 35 92 36

 

Sébastien Relier
Doctorant(e), UM


  IGF Nord 108

  04 34 35 92 67

 

Olivia Villeronce
Doctorant(e), UM


  IGF Nord 106

  04 34 35 93 21

 

Jihane Vitre
IE CDD, CNRS


  IGF Nord 108d

  04 34 35 93 21

 

Laura Yazdani
Doctorant(e), CNRS


  IGF Nord 108b

  04 34 35 93 21

 

Publications majeures du groupe Philippe Jay

  • Gerbe F., Sidot E., Smyth D. J., Ohmoto M., Matsumoto I., Dardalhon V., Cesses P., Garnier L., Pouzolles M., Brulin B., Bruschi M., Harcus Y., Zimmermann V. S., Taylor N., Maizels R. M. and Jay P. : Intestinal epithelial tuft cells initiate type 2 mucosal responses to helminth parasites. Nature, 529:226-230 (2016)
  • Gerbe F. and Jay P. : Intestinal tuft cells : epithelial sentinels linking luminal clues to the immune system. Mucosal Immunology, 9(6) : 1353-1359 (2016)
  • Gerbe F., Legraverend C. and Jay P. : The intestinal epithelium tuft cells: specification and function. Cellular and Molecular Life Sciences, 69(17) : 2907-2917 (2012).
  • Ecobar M., Nicolas P., Sangar F., Laurent-Chabalier S., Clair P., Joubert D., Jay P. and Legraverend C. : Intestinal epithelial stem cells do not protect a copy of their genome by asymmetric chromosome segregation. Nature Communications, 2 : 258 (2011).
  • Gerbe F., van Es J. H., Makrini L., Brulin B., Mellitzer G., Robine S., Romagnolo B., Shroyer N. F., Bourgaux J.-F., Pignodel C., Clevers H. and Jay P. : Distinct ATOH1 and Neurog3 requirements define tuft cells as a new secretory cell type in the intestinal epithelium. The Journal of Cell Biology, vol. 192(5) : 767-780 (2011). Commentaire éditorial en page 706.
  • Gerbe F., Brulin B., Makrini L., Legraverend C. and Jay P. : DCAMKL-1 expression identifies tuft cells rather than stem cells in the adult mouse intestinal epithelium. Gastroenterology, vol. 137(6) : 2179-2180 (2009).
  • Bastide P., Darido C., Pannequin J., Kist R., Robine S., Marty-Double C., Bibeau F., Scherer G., Joubert D., Hollande F., Blache P. and Jay P. : Sox9 regulates cell proliferation ans is required for Paneth cell differentiation in the intestinal epithelium. The Journal of Cell Biology, vol. 178 (4) : 635-648 (2007).

Publications majeures du groupe Julie Pannequin

Gerbe F. and Jay P. : Intestinal tuft cells: epithelial sentinels linking luminal cues to the immune system. Mucosal Immunology, vol. 9 (6) : 1353-1359 (2016).
 

Évènements